A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V W X Y Z

Glossaire

___________________________________________________________________________________________________________

Abcès cryptiques

Accumulation de PNN dans la lumière des cryptes. Ils s'observent dans les mêmes circonstances que les cryptites.

 

Acinus (de Rappaport)

Unité fonctionnelle centrée par les VCL de deux lobules voisins et axée par les prolongements vasculaires et biliaires portaux.

 

Adénocarcinome
(synonyme carcinome glandulaire)

Tumeur maligne dont la structure reproduit de façon plus ou moins fidèle et reconnaissable celle d'un épithélium glandulaire, qu'il s'agisse d'un épithélium de revêtement ou de l'épithélium d'une glande exocrine ou endocrine.

 
Adénome
Tumeur épithéliale bénigne dont la structure reproduit plus ou moins celle d'une glande (endocrine ou exocrine). Il peut donc revêtir plusieurs aspects : tubuleux, papillaire, kystique (cystadénome...).  

Anisocaryose

Irrégularité de la taille des noyaux des cellules. Elle augmente dans des conditions très diverses; vieillissement, états dystrophiques, cancérisation......

 

Ballonnisation

Hépatocytes de taille augmentée au cytoplasme optiquement vide rétracté autour du noyau.

 

Borderline

Tumeur "frontière", à la limite entre bénin et malin. A potentiel de malignité incertain. Pour certains, à rapprocher d'un carcinome de bas grade.

 

Canal biliaire

Canal de drainage des ductules biliaires, situé au centre de l'espace porte. Il est bordé par un épithélium cubique ou cubo cylindrique.

 

Canalicule biliaire

Canalicule sans revêtement épithélial propre, strictement intra lobulaire, dont la paroi est formée par le pôle biliaire des hépatocytes. Il draine directement la bile excrétée par l'hépatocyte vers l'espace porte.

 

Cancer colloïde en galette

Carcinome infiltrant formant macroscopiquement une plaque arrondie assez bien limitée, faite d'une paroi épaissie et molle, présentant à la coupe un aspect gélatineux. Histologiquement, il s'agit d'un adénocarcinome mucineux formé de vastes flaques de mucus qui contiennent des cellules tumorales isolées ou groupées en petites travées.

 

Cancers superficiels

Cancer limité à la muqueuse avec extension possible à la partie supérieure de la sous-muqueuse, avec ou sans métastase ganglionnaire,
Ou cancer dont l'extension pariétale ne dépasse pas la partie supérieure de la sous-muqueuse, avec ou sans métastase ganglionnaire.

 

Carcinoïde

Ce terme s'applique à des tumeurs décrites initialement dans le tube digestif ou le poumon. Actuellement cette appellation s'applique surtout à la forme différenciée, de pronostic généralement plus favorable, des tumeurs neuro-endocrines.

 
Carcinome ou épithélioma
Tumeur épithéliale maligne. Selon leur différenciation, on décrit des adénocarcinomes, des carcinomes épidermoïdes,urothéliaux ou transitionnels des carcinomes indifférenciés...  

Carcinome adéno squameux

Tumeur maligne épithéliale présentant une double différenciation : malpighienne et glandulaire.

 

Carcinome hépatoïde

Variété très rare d'adénocarcinome gastrique dont les aspects microscopiques sont proches de ceux du carcinome hépato-cellulaire, forme la plus fréquente de cancer primitif du foie. Il peut s'accompagner d'une élévation de l'alpha-foeto-protéine sérique.

 
Carcinome mucineux ou colloïde
Adénocarcinome sécrétant une grande quantité de mucus ce qui leur confére un aspect macroscopique gélatineux. A l'histologie : flaques de mucus contenant des cellules malignes isolées ou en amas."  

Cholangite sclérosante

Maladie inflammatoire des voies biliaires intra et extra hépatiques se manifestant par une cholestase en rapport avec une fibrose concentrique péricanalaire. Son origine peut être secondaire ou primitive.

 

Cirrhose

Fibrose mutilante entre espace porte et veine centro lobulaire intéressant la totalité du parenchyme hépatique, associée à des nodules parenchymateux de régénération (macronodules ou micronodules) et à des troubles de la circulation hépatique.

 

Cirrhose biliaire primitive

Maladie par atteinte des petites voies biliaires intra hépatiques se manifestant par une cholestase s'aggravant dans le temps avec développement d'une fibrose puis d'une cirrhose. Biologiquement, elle est caractérisée par la présence d'anticorps anti mitochondries de type 2 et morphologiquement par une inflammation granulomateuse et une destruction progressive des canaux biliaires inter lobulaires (cholangite destructrice ou ductopénie).

 

Colite pseudo membraneuse

Forme de colite caractérisée par la présence de fausses membranes formées d'un mélange de mucus, de fibrine, de PNN et de cellules épithéliales en nécrose, recouvrant " en champignon " une zone de muqueuse lésée.

 

Colites microscopiques

Maladies définies par un syndrome anatomo-clinique associant une diarrhée hydrique chronique et des anomalies microscopiques des biopsies coliques en l'absence de tout signe radiologique et endoscopique.

 

Congestion sinusoïdale

Siège au niveau de la zone 3 de l'acinus et résulte d'un obstacle à l'écoulement veineux ; il s'ensuit un aspect de dilatation sinusoïdale avec atrophie parenchymateuse et fibrose péricellulaire.

 

Corps acidophile (ou nécrose acidophile)

Nécrose hépatocytaire se traduisant par une condensation éosinophile du cytoplasme avec ou sans disparition du noyau (à l'extrême : corps de Councilman) aboutissant à un globule acidophile se détachant de la travée hépatocytaire.

 

Corps apoptotiques

L'apoptose désigne une forme particulière de mort cellulaire (mort cellulaire programmée) où, après de profonds remaniements structuraux et fonctionnels différents de ceux observés dans la nécrose (autre forme de mort cellulaire), la cellule apoptotique se détache de ses voisines pour être détruite par des macrophages. L'apoptose se définit morphologiquement par la condensation du cytoplasme, la margination de la chromatine sous la membrane nucléaire puis la fragmentation du noyau et du cytoplasme aboutissent à la formation de corps apoptotiques.

 

Corps de Mallory (dégénérescence hyaline alcoolique)

Corps hyalins très éosinophiles, réfringents à contours irréguliers, correspondant à des agrégats de filaments intermédiaires dans le cytoplasme clarifié de l'hépatocyte.

 

Cryptite

S'observe dans les colites aiguës ou les colites chroniques actives, caractérisée par la présence de PNN dans l'épithélium des cryptes (exocytose).

 
Cytoplasme en "verre dépoli"
Aspect homogénéisé ou finement granuleux du cytoplasme hépatocytaire en rapport avec une dilatation du réticulum endoplasmique par la présence d'antigène HBS.  

Ductule ou cholangiole

Zone canalaire transitionnelle entre les canalicules biliaires et le canal biliaire intra portal, bordée par un épithélium de type biliaire mais peu visible dans foie normal.

 

Dysplasie

Ensemble des modifications cellulaires et tissulaires éventuellement précancéreuses secondaires à une activité proliférative anormale, également désigné sous le nom de "néoplasie intra épithéliale". Lésions généralement observées sur prélèvements histologiques dans certains états cliniques appelés conditions précancéreuses.

 

Dysplasie hépatocytaire

Affecte habituellement des groupes d'hépatocytes qui se caractérisent par une irrégularité de taille, de forme, et un hyperchromatisme nucléaire.

 

Endobrachyoesophage ou oesophage de barrett

Présence dans le bas oesophage, d'un épithélium glandulaire métaplasique qui remplace l'épithélium malpighien normal. C'est une complication du reflux gastro-œsophagien. L'épithélium malpighien altéré par les ulcérations est remplacé par un épithélium glandulaire provenant de la muqueuse gastrique adjacente. Cet épithélium glandulaire, plus ou moins anormal, est de type gastrique et/ou intestinal (on l'appelle alors " muqueuse spécialisée ").

 

Fibrose en pont (bridging necrosis)

Bande fibreuse systématisée d'un vaisseau à un autre (veines sus hépatiques, espaces portes ou veines sus hépatiques)

 

Fibrose péricellulaire ou périsinusoïdale

Les hépatocytes sont circonscrits isolément ou par petits groupes par un dépôt de collagène. Cette lésion s'observe surtout au niveau de la zone 3 de l'acinus.

 

Fibrose périportale

Expansions fibreuses irradiant à partir des espaces portes.

 

Fibrose périveinulaire

Epaississement fibreux de la paroi de la veinule terminale hépatique.

 

Fibrose portale

Epaississement et élargissement du tissu conjonctif de l'espace porte.

 

Fibrose septale

Fibrose à point de départ portal réalisant des septa ou ponts fibreux s'étendant des zones péri portales vers d'autres espaces portes ou vers les veines centro lobulaires.

 

Gastrite aiguë

Elle est caractérisée principalement par un infiltrat inflammatoire à polynucléaires neutrophiles. La gastrite aiguë vraie est rare : elle doit être distinguée de la gastrite chronique avec activité marquée qui comporte aussi de nombreux polynucléaires neutrophiles (mais les lymphocytes et plasmocytes sont prépondérants).

 

Gastrite chronique

Inflammation de la muqueuse gastrique caractérisée par une augmentation significative et prépondérante de lymphocytes et de plasmocytes dans le chorion de la muqueuse.

 

Gastropathie

Affection non tumorale et non inflammatoire de la muqueuse gastrique (il n'existe pas d'augmentation significative des lympho-plasmocytes du chorion).

 

Gist

" Gastro Intestinal Stromal Tumors " : terme introduit dans les années 80 pour désigner un groupe de tumeurs conjonctives indifférenciées, c'est à dire ne présentant pas les caractéristiques morphologiques, phénotypiques et ultra-structurales d'une origine nerveuse ou musculaire lisse.

 

Granulome

Groupement de cellules polymorphes, dans un foyer inflammatoire. A compléter par un adjectif précisant la cause (granulome à corps étrangers) ou le type cellulaire prédominant; granulome plasmocytaire, histiocytaire, épithélioide...
De plus en plus ,ce terme est utilisé au sens restrictif de "granulome épithélioide".

 

Hémangioendothéliome malin

Prolifération de cellules endothéliales atypiques donnant naissance à une tumeur " à malignité intermédiaire", en principe moins agréssive que les angiosarcomes classiques.
La variété épithélioïde correspond à des grandes cellules d'aspect pseudo épithélial.

 

Hémangiome

Prolifération bénigne des cellules endothéliales édifiant des structures vasculaires d'aspect variable . Selon le type et la taille des vaisseaux néoformés, on distingue des hémangiomes capillaires ( fentes vasculaires)
ou caverneux (cavités distendues de grande taille).
Le terme d'hémangio endothéliome doit être réservé à des tumeurs de malignité intermédiaire.

 

Hémochromatose

Maladie caractérisée par une augmentation progressive du stock martial de l'organisme d'origine génétique touchant tous les organes mais surtout le foie.

 

Hémosidérine

Pigment ferrique jaune brun, réfringent, coloré en bleu sombre par la coloration de Perls. Signe la surcharge ferrique, car n'apparaît que dans des conditions pathologiques.

 
Hépatocyte en "verre dépoli"
Aspect homogénéisé ou finement granuleux du cytoplasme hépatocytaire en rapport avec une dilatation du réticulum endoplasmique par la présence d'antigène HBS.

Hépatosidérose

Surcharge hépatique en pigments ferriques (hémosidérine) quelles qu'en soient l'étiologie, la répartition ou son intensité dans le foie. Correspond généralement aux hémochromatoses secondaires (dues aux hémopathies ou diverses hépatopathies)

 

Hétérotopie

Anomalie malformative correspondant à la présence en situation anormale de tissu normal.

 

Hyperplasie fovéolaire

Allongement des cryptes (ou foveola) correspondant aux invaginations de l'épithélium muco-sécrétant de surface au fond desquelles s'abouchent les glandes muqueuses.

 

Hyperplasie nodulaire régénérative

Se caractérise par un aspect nodulaire diffus du parenchyme hépatique en rapport avec d'une part la régénération et l'hyperplasie des zones 1 et 2 de l'acinus, d'autre part l'atrophie et la compression de la zone 3 en l'absence de toute fibrose entre les nodules.

 

Ictère

Teinte jaune de la peau (de " icteros " : jaunisse). Généralement dû à une accumulation de bilirubine dans le sérum et les tissus. Il existe deux types d'ictère :
- à bilirubine conjuguée, correspondant à la cholestase
- à bilirubine non conjuguée, au cours des hyper-hémolyses ou de déficit enzymatique de l'enzyme conjuguant (maladie de Gilbert).

 

Ipsid

" Immunoproliferative small intestinal disease " : terme créé pour désigner une infiltration lymphoïde diffuse de la muqueuse du grêle (qui peut éventuellement s'étendre aux autres tuniques de la paroi) sans intervalle de muqueuse saine, mais qui n'implique pas la nature maligne de la prolifération. En fait, les IPSID et les lymphomes méditerranéens se recouvrent partiellement.

 

Kyste

Cavité anormale dont la paroi est revêtue par un épithélium (différent de pseudo kyste : sans revêtement épithélial)

 

Lame bordante
hépatocytaire

Hépatocytes au contact direct du tissu conjonctif de l'espace porte.

 

Leiomyome

Tumeur conjonctive ou mésenchymateuse bénigne formée de cellules reproduisant l'aspect de cellules musculaires lisses. Le plus souvent observé dans les parois musculaires lisses (muscle utérin ou myomètre, musculeuse digestive).

 

Leiomyosarcome

Tumeur maligne conjonctive présentant une différenciation musculaire lisse.

 

Linite plastique

Tumeur maligne infiltrante de l'estomac définie par son aspect macroscopique de petit estomac rétracté, à la forme généralement conservée et à la paroi rigide et épaissie. Sa formule histologique est habituellement celle d'un carcinome à cellules indépendantes infiltrant toutes les tuniques pariétales.

 

Lobule de Kiernan

Unité anatomique centrée par une veine centrolobulaire et limitée par les espaces portes.

 

Lymphangiectasies

Dilatation du réseau lymphatique du grêle, surtout apparente au niveau de la muqueuse et de la sous-muqueuse.

 

Lymphocytes intra epithéliaux

Il s'agit de cellules lymphoïdes présentes à l'état normal dans l'épithélium de revêtement, entre les cellules épithéliales. Leur nombre est fortement augmenté au cours de la maladie caeliaque.

 

Maladie de Wilson

Maladie par surcharge en cuivre dans l'organisme. L'atteinte est surtout neurologique (anneau cornéen brun de Kayser-Fleischer) et hépatique (hépatite chronique avec fibrose puis cirrhose et dépôts de cuivre dans les hépatocytes).

 

Maladie veino-occlusive (MVO)

Obstruction des petites veines sus hépatiques.

 

Métaplasie intestinale

Remplacement de l'épithélium de revêtement normal de la muqueuse gastrique formé de cellules à mucus, par un revêtement de type intestinal rappelant celui de la muqueuse du grêle ou du côlon comprenant des cellules absorbantes plus ou moins différenciées et de cellules caliciformes.

 

MICI

" Maladies Inflammatoires Chroniques de l'Intestin " : terme regroupant les colites idiopathiques : la recto-colite hémorragique, la maladie de Crohn, les colites indéterminées (lorsque la distinction entre RCH et maladie de Crohn est impossible) et les colites inclassables (lorsque l'étiologie est inconnue).

 

Nécrose

Terme général désignant la destruction des cellules et des tissus.A compléter par le type de la nécrose: purulente, caséeuse, ischémique...

 

Nécrose en pont

Nécrose confluente systématisée d'un vaisseau à un autre (veines sus hépatiques, espace porte ou deux veines sus hépatiques).

 

Nécrose focale

Nécrose d'un groupe d'hépatocytes voisins avec ou sans inflammation sans localisation élective dans le lobule, à distance de la lame bordante.

 

Nécrose parcellaire

Infiltration inflammatoire avec ou sans nécrose de la lame bordante (piecemeal necrosis des anglo-saxons)

 

Nécrose zonale

Nécrose d'un groupe d'hépatocytes voisins, systématisés dans un territoire préférentiel du lobule hépatique.

 

Noyaux "sableux"

Ils correspondent aux noyaux d'hépatocytes contenant des nucléocapsides du virus B responsable de la margination chromatinienne : la partie centrale du noyau est éosinophile, claire, finement granuleuse, d'aspect sableux.

 

Papillome

Tumeur bénigne épithéliale développée à partir d'un épithélium malpighien (ou pavimenteux stratifié) formant des végétations qui se développent le plus souvent en surface (papillome exophytique) et beaucoup plus rarement en profondeur (papillome inversé).

 

Péliose

Taches violacées à la surface du foie, associées à des micro-cavités de quelques mm dans le parenchyme. Correspond à une distension avec congestion des sinusoïdes parfois micro-kystiques. Pathogénie mal connue. Peu spécifique d'une étiologie.

 

Piece meal necrosis

Cf nécrose parcellaire.

 

Plasmode

Cellule de grande taille contenant plusieurs noyaux dans un cytoplasme indivis.
La majorité des plasmodes observés en pathologie, sont d'origine histiocytaire (cellules géantes ).

 

Polype

Terme générique, et avant tout macroscopique, désignant une petite masse saillante en surface de la muqueuse, ne préjugeant en rien de la nature exacte et de la structure histologique de la lésion. Il est dit " sessile " lorsqu'il est étalé avec une large base d'implantation et " pédiculé " lorsqu'il est relié à la muqueuse par une tige allongée et grêle.

 

Rapport C/V

C'est le rapport de la hauteur des cryptes qui s'étendent depuis la base des villosités jusqu'à la muscularis mucosae, à la hauteur des villosités. A l'état normal, ce rapport se situe aux alentours de 0,30. Dans les atrophies villositaires, la hauteur des villosités diminue et le rapport C/V augmente.

 

Régénération hépatocytaire

Epaississement des travées hépatocytaires en deux ou plusieurs assises cellulaires.

 

Sarcome

Tumeur maligne conjonctive ou mésenchymateuse reproduisant de façon plus ou moins caricaturale la structure d'un tissu conjonctif (tissu fibreux, tissu adipeux, cartilagineux, osseux…).

 

Stéatose

Accumulation lipidique (triglycérides) dans le cytoplasme des hépatocytes => vacuole unique (stéatose macrovacuolaire) ou multiples (stéatose microvacuolaire)

 

Syndrome de Budd Chiari

Obstruction des troncs veineux sus-hépatiques.

 

Système Sydney

Système et vocabulaire de travail plus que " nouvelle classification des gastrites ", issus d'une conférence de consensus présenté au 9ème Congrès Mondial de Gastro-Entérologie à Sydney en août 1990.

 

Tératomes

Tumeurs germinales (gonadiques ou extra-gonadiques) généralement multi-tissulaires. Les formes immatures sont généralement malignes, et les matures bénignes.

 

Toxémie gravidique

Affection gravidique (3ème trimestre) se traduisant par des anomalies circulatoires plus ou moins marquées pouvant parfois entraîner des hématomes hépatiques sous-capsulaires.

 

Tumeurs neuro-endocrines

Ensemble de tumeurs ayant des caractéristiques morphologiques et biologiques communes et pouvant se développer dans divers organes (digestifs, pulmonaires, uro-génitaux…) Tumeurs de nature épithéliale sécrétant de façon plus ou moins intense des médiateurs neuro-endocrines ou des hormones.

 
___________________________________________________________________________________________________________
Certaines de ces définitions sont extraites du site sciences-en-ligne.com